Quel yoga pratiquer contre la rétention d’eau ?

par Camille Carcenac

Le phénomène de la rétention d’eau est de plus en plus commun chez les femmes. Ce dernier est un problème circulatoire qui peut devenir gênant dans la vie de tous les jours.

Mais n’ayez crainte, nous avons la solution pour vous aider à mieux vivre avec, voire à vous en débarrasser.

Dans cet article, nous vous expliquerons en quoi le yoga peut jouer une action bénéfique, mais surtout quelles asanas pratiquées pour se sentir mieux.

 

Bonne lecture chers yogis !

Yoga contre hypertension

Yoga et rétention d’eau

Qu’est-ce-que la rétention d’eau ?

Lorsque l’on parle de rétention d’eau, la médecine utilise plus souvent le terme « d’œdème ». Au sens strict du terme, un œdème est une accumulation anormale de liquide (eau, lymphe, sang), dans les tissus du corps.

Concernant la rétention d’eau, elle est plus spécifiquement liée à une accumulation d’eau dans une, ou plusieurs zones du corps. La plupart du temps, ce sont les femmes qui sont touchées par ce phénomène.

Généralement, la rétention d’eau touche le bas du corps, comme les lombaires ou les jambes. Ainsi, cela peut s’associer à d’autres désagréments, comme la cellulite, mais aussi à des sensations plutôt désagréables, comme les jambes lourdes ou un mal de dos.

La rétention est due à une mauvaise circulation lymphatique, pouvant elle-même être causée par un manque d’activité physique, la posture au travail, le stress ou encore une mauvaise alimentation.

Ne vous en faîtes pas, un grand nombre de pratiques peuvent vous aider à réduire ce problème, comme l’aquabike, la marche, mais aussi le yoga.

 

Les bienfaits du yoga sur ce phénomène

La pratique du yoga ne se limite pas à son aspect bien-être, avec des exercices de respiration (Pranayama) et de la méditation pour réduire le stress. Le yoga est aussi un outil thérapeutique pour le corps.

Les différents exercices physiques proposés lors d’un cours de yoga pourront avoir un grand nombre de bienfaits sur la rétention d’eau.

Dans un premier temps, les étirements et postures stimulent la circulation sanguine, tout en favorisant un renforcement musculaire général du corps. Avec une pratique régulière, vous pourrez même maigrir, si vous la combinez à une bonne hygiène de vie.

Autrement dit, non seulement vous allez agir sur le problème de fond, mais aussi sur les autres manifestations qui découlent de ce dernier.

Pour en savoir plus, voici une idée de pratique pour lutter contre vos problèmes de circulation : Yoga pour le système lymphatique.

 

Quels types de yoga favoriser ?

Dans le cas de la rétention d’eau, une pratique plus dynamique peut-être intéressante, afin de favoriser la transpiration. En effet, en transpirant, on élimine les toxines, on perd du poids, mais surtout, on aide à réguler l’électrolyte du corps. Or, en réduisant l’excès d’eau dans le corps, on limite les obstructions dans la circulation du sang, mais aussi de la lymphe.

Concernant les pratiques dynamiques, vous pouvez opter pour du Vinyasa, Ashtanga ou encore du Bikram yoga. Cependant, si vous ne vous sentez pas à l’aise avec une pratique dynamique, pensez au Hatha yoga. Ce style est certes doux, mais propose néanmoins des mouvements et les trois types de postures (c’est-à-dire debout, assis et allongé).

sciatique

Trois postures de yoga contre la rétention d’eau

Nous avons concocté une routine yoga de choc pour prendre soin de votre corps et activer la circulation. La rétention d’eau ne sera plus qu’un mauvais souvenir pour vous. De plus, ces trois postures sont faciles à pratiquer au quotidien !

 

La posture de la cascade

Cette posture de Yin yoga n’a pas de traduction en sanskrit, mais son nom nous permet facilement d’imaginer l’action recherchée.

Cette dernière permet une détente complète du corps, en ramenant notamment le flux sanguin vers l’appareil reproducteur. De plus, cette meilleure circulation sanguine dans les jambes vous permettra de vous débarrasser de la rétention d’eau, de la sensation de jambes lourdes, mais aussi de réduire la formation de cellulite sur les cuisses ou les varices le long des jambes. Alors, convaincus ?

 

Comment l’entreprendre ?

  • Allongez-vous confortablement sur le sol, proche d’un mur ou d’un meuble.
  • Relâchez la tête, les bras et le dos sur le sol.
  • Puis, déposez vos jambes sur le meuble ou le mur. Le but est d’avoir les jambes le plus haut possible (minimum au-dessus du cœur), et le bassin le plus proche possible du meuble ou du mur.
  • Relâchez complètement vos jambes sur le mur ou meuble à présent.
  • Vous pourrez rester ici entre 5 et 15 minutes, en fonction de vos ressentis.
  • Cette asana est également idéale après un gros effort physique (marathon, randonnée de montagne, vélo de montagne, ski de randonnée…)

Comme vous pouvez le constater, cela n’a jamais été aussi simple de prendre soin de soi. Profitez de cette posture pour méditer, lire un livre, masser votre visage, ou encore pratiquer un pranayama. Quoi de mieux que de combiner cette asana avec une autre activité relaxante.

 

La posture de la pince debout, Uttanasana

Cette posture combine deux actions bénéfiques pour la rétention d’eau.

Dans un premier temps, elle soulage la colonne vertébrale, la zone des lombaires, les fessiers, mais aussi les cervicales et les épaules. De ce fait, elle agit sur une meilleure circulation du sang dans le haut du corps, et notamment au cerveau. Or, avec la fatigue et le stress, on tend à moins bien irriguer cet organe.

Dans un second temps, on viendra stimuler la circulation sanguine des jambes, en étirant les mollets, les inducteurs et les ischio-jambiers.

 

Comment l’entreprendre ?

  • Démarrez debout, les pieds ouverts de la largeur du bassin.
  • Sur une inspiration, envoyez les bras haut dans le ciel, profitez-en pour bien vous étirer.
  • Puis, sur l’expiration, basculez en avant.
  • Déposez les mains au sol, en pliant les genoux autant que nécessaire.
  • Une fois ici, relâchez vos épaules et vos cervicales.
  • Sentez votre colonne vertébrale qui s’étire en profondeur.
  • Restez ici entre 3 et 5 respirations profondes.
  • Remontez tout doucement en posture debout, en déroulant le corps vertèbres par vertèbres.

La posture du héro, Virasana

Enfin, voici la dernière posture et pas des moindres. Cette dernière peut être utilisée comme substitut à la posture du lotus lors de la méditation.

Elle étire en profondeur les quadriceps, les articulations des genoux, tout en renforçant les chevilles et une meilleure circulation sanguine.

De plus, elle favorise une bonne posture du dos et permet de réduire les tensions dans le haut du corps.

 

Comment l’entreprendre ?

  • Trouvez une surface plane et confortable.
  • Puis, asseyez-vous sur vos mollets et talons.
  • Placez vos fessiers entre les talons et laissez ces derniers s’ouvrir en V.
  • Déposez les mains sur les cuisses et fermez les yeux.
  • Si l’étirement est trop intense sur le quadriceps, utilisez un bloc ou un coussin entre les pieds, afin de soulager vos jambes.
  • Restez ici entre 1 et 3 minutes, voire plus si vous êtes à l’aise.
  • En sortant de cette posture, n’hésitez pas à étirer ou secouer vos jambes, ou encore à les masser légèrement.

Yoga contre reflux gastrique

Nous espérons que cet article vous aidera à réduire les petits désagréments liés à la rétention d’eau. Si vous vous lancez dans une pratique quotidienne, même de quelques minutes, le yoga pourra très rapidement améliorer votre qualité de vie.

Parfois, nous n’avons pas besoin de faire grand-chose, juste d’arriver à trouver des moments pour prendre soin de soi, au quotidien. Votre santé et bien-être sont une priorité, ne les négligez pas.

Nous vous souhaitons une très bonne pratique !

 

Namaste.

À LIRE AUSSI

Commenter