Pourquoi faut-il respirer par le nez au yoga ?

par Camille Carcenac

Lorsque l’on commence à prendre des cours de yoga, on est très vite dépassé par toute la pluie d’informations qui nous tombe dessus.

Cependant, le point le plus perturbant est ce sentiment d’essoufflement.

En effet, tout le monde a le réflexe de respirer par la bouche pour se réoxygéner, pourtant le professeur de yoga nous répète continuellement de respirer uniquement par le nez.

Pourquoi cela ? Quelle est la connexion entre le yoga et la respiration nasale ? Quels sont les bienfaits de la respiration par le nez ? C’est ce que nous allons vous expliquer dans cet article.

Bonne lecture à tous !

Quel est le rôle de la respiration par le nez en yoga ?

Yoga et respiration nasale

Toute action autour de la respiration en yoga est appelée “Pranayama”. D’ailleurs, le terme “Prana” signifie “Énergie vitale” en sanskrit.

L’un des livres les plus anciens et fondamentales du Hatha yoga, Hatha Yoga Pradipika, décrit le Pranayama comme l’outil de coordination entre le corps et l’esprit. Le souffle universel à tous est l’outil qui nous apporte équilibre et harmonie. Apprendre à le maîtriser est l’un des enseignements principaux en yoga.

La circulation du prana dans le corps, comment ça marche ?

Selon la physiologie indienne, notre corps est parcouru par un réseau de 72 000 canaux (minimum), dans lesquels notre énergie vitale peut circuler. Ces canaux sont également appelés “nadis” en sanskrit, signifiant “courant ou rivière”.

Or, le croisement des nadis dans l’axe central (la colonne vertébrale), se fait au niveau de nos centres énergétiques, que vous connaissez sûrement sous le nom de Chakras. Le terme Chakra signifie “roue” en sanskrit.

Enfin, les 3 principaux canaux de circulation s’appellent “Ida”, “Pingala” et « Sushumna« . Or, pour permettre une bonne circulation dans ces canaux et à travers notre centre énergétique, c’est notre respiration qui entre en jeu. Elle est chargée de diffuser le Prana le long de ces canaux, pour permettre à l’organisme de bien fonctionner.

Sur un plan plus concret, une bonne respiration (circulation du prana) permet une meilleure oxygénation des cellules, et ainsi un meilleur fonctionnement du corps humain. De plus, une respiration lente, profonde et contrôlée viendra calmer le système nerveux, renforcer le système immunitaire et également réduire le stress. 

Enfin, une respiration appropriée associée aux différentes postures de yoga (asanas), permet de décupler les bienfaits de chaque pose. Par respiratio appropriée, nous sous entendons une respiration abdominale, lente et fluide. 

Quels sont les bienfaits de la respiration par le nez ?

Comme nous le savons tous, la respiration est un phénomène naturel et essentiel à la vie. De manière inconsciente et naturelle, nous avons  tous tendance à respirer par le nez. En effet, à l’origine, c’est notre nez uniquement qui est chargé de la respiration. La bouche est consacrée à l’ingestion d’aliments, de liquides, ou encore notre outil d’expression verbale.

Alors certes, nous pouvons l’utiliser pour respirer, mais uniquement dans des cas bien précis. Par exemple lors d’un gros effort, ou en cas d’incapacité respiratoire au niveau du nez.

Cependant, la respiration nasale est bien plus bénéfique. La preuve, elle est recommandée pour les femmes enceintes ou pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires.

Certaines pratiques dynamiques, comme le Vinyasa ou Ashtanga yoga, favorisent une respiration exclusivement nasale. 

De plus, il existe un grand nombre de Pranayama (exercices de respiration) impliquant la respiration nasale. On pense notamment à la respiration alternée, où l’on respire uniquement avec une narine à la fois.

Dans la pratique cela donne :

  • On ferme la narine gauche, et on inspire uniquement par la narine droite.
  • Puis, on expire à gauche, on inspire à nouveau (toujours à gauche),
  • Puis on expire par la narine droite. 
  • Et vous pouvez continuer ainsi pendant plusieurs minutes. 

Pour en savoir plus, nous vous avons lié une vidéo juste au dessus. 

Les bienfaits de la respiration nasale

Que cela soit à l’inspiration, comme à l’expiration, respirer par le nez possède un grand nombre de bienfaits :

  • Les poils et autres cils nasaux retiennent la poussière que nous inspirons, protégeant ainsi nos poumons, tout en apportant un air de meilleure qualité dans l’organisme.
  • Le mucus produit dans le nez empêche également de nombreuses bactéries de se glisser dans l’appareil respiratoire.
  • Inspirer par le nez permet de réguler le rythme cardiaque.
  • Expirer par le nez crée une pression dans les poumons, ce qui permet un meilleur apport en oxygène.
  • Respirer profondément par le nez vient purifier le sang, tout en irriguant le cerveau.
  • La respiration profonde par le nez entraîne également une stimulation de notre système parasympathique, provoquant ainsi un état de détente et de relaxation.
  • Le passage de l’air dans les terminaisons nasales permet le contact avec le Prana. On peut ainsi prendre pleinement conscience de sa respiration.

De plus, en règle générale, il est conseillé de respirer avec le nez lors de tout effort physique. En effet, la muqueuse nasale joue un rôle primordial. La respiration nasale permet de mieux contrôler la qualité de l’air inspiré, en protégeant l’organisme de la poussière, des bactéries et de la pollution.

De plus, la respiration nasale stimule les points correspondant à des fonctions, ou à des organes de notre corps.

Respiration par le nez, impact sur le cerveau

Le rapport entre la respiration nasale et le cerveau est beaucoup plus important que ce que l’on pourrait croire. Dans un premier temps, lorsque la température du cerveau augmente, de ce fait le corps envoie plus de sang dans le nez et les fosses nasales.

Ainsi, respirer par le nez permet au cerveau d’évacuer la chaleur, tout en évitant une potentielle surchauffe. On peut comparer le nez à un circuit de refroidissement quand le cerveau en a besoin. 

Autre facteur, la respiration par la bouche entraîne des difficultés pour s’endormir. Elle peut également perturber le sommeil et créer une surchauffe dans l’organisme, voire un excès de transpiration. La respiration par la bouche peut également réduire vos capacités de réflexion et de mémorisation.

En conclusion, des transpirations excessives, des nuits agitées ou des troubles de l’attention peuvent être signe que vous ne respirez pas de la bonne manière.

Voilà chers Yogis, cet article est à présent fini. Nous espérons que vous aurez réalisé l’importance de la respiration nasale et pourrez la pratiquer plus fréquemment.

Notre respiration est la clé de bien des maux, physiques comme mentaux. Prendre conscience de sa respiration et essayer de l’améliorer au quotidien, c’est également investir dans sa santé et son bien-être. N’êtes-vous pas d’accord ? Allez-y doucement, respiration par respiration, vous êtes sur la bonne voie.

Namaste.

À LIRE AUSSI

Commenter