Que signifient les noms des postures de yoga ?

par Camille Carcenac

Bhujangasana, Adho Mukha Svanasana, Tadasana, Trikonasana, Svarga Dvija Sana, Dhanurasana, Garudasana, Halasana, Matsyasana, Sarvangasana… Ah, que serait la pratique du yoga sans ces termes sanskrit à l’écriture complexe ?

Vous aussi avez sûrement dû être confus les premières fois que vous avez entendu votre professeur de yoga prononcer ces termes. Ces noms exotiques apportent une touche de dépaysement lors de vos cours de yoga, mais parfois, on en perd un peu son sanskrit. 

C’est pourquoi, dans cet article, nous allons vous en dire plus concernant l’origine et la signification en français de ces mots aux tonalités souvent étranges. Vous verrez, à la fin de cette lecture, le sanskrit n’aura plus aucun secret pour vous.

Bonne lecture chers yogis !

Noms des postures de yoga_1

Les origines du yoga et de ses postures

L’origine ancestrale du yoga

Cette discipline ancestrale a vu le jour en Inde, il y a plus de 5 000 ans. C’est en 200 av. J.-C. que les premiers écrits fondateurs du yoga furent nés.

Ces derniers furent rédigés en sanskrit, la langue indienne sacrée. Ce recueil, rédigé par Patanjali, est appelé “Yoga Sûtras”. Sûtra étant le mot sanskrit pour référer à une petite phrase.

L’origine des postures de yoga

Les postures de yoga utilisées de nos jours lors des cours de Vinyasa, Yin, Kundalini ou Ashtanga yoga, découle toutes du même style : le Hatha yoga.

Ce dernier est en effet considéré comme la pratique physique originelle du yoga. D’ailleurs, la signification de Hatha yoga signifie “yoga postural” en sanskrit. Développé il y a des centaines d’années, il s’intègre dans la tradition et la philosophie du yoga indien.

Plusieurs livres référents sont à l’origine de cette pratique. L’un d’entre eux se penche particulièrement sur l’explication des postures : le Hatha Yoga Pradipika. Ce dernier permet notamment de comprendre les noms donnés aux postures de yoga, aussi appelées « asanas » en sanskrit.

La traduction du terme asana renvoie à l’idée d’une posture, sans mouvement, ou à la capacité du corps à rester stable lors du maintien d’une posture. Ce guide explique également les différents exercices de respiration enseignés en yoga, qualifiés de Pranayama en sanskrit, signifiant « la maîtrise du souffle ».

Le sage Patanjali, dans son recueil des Yoga Sûtras, réfère également à l’intention des asanas. Il sous-entend que l’objectif de chaque posture est d’arriver à rester stable et confortable.

Plus tard, lors du 20ème siècle, de nombreux maîtres yogis indiens étoffèrent l’intérêt des postures pour atteindre une certaine harmonie corps/esprit, et faciliter une meilleure santé générale. C’est ainsi que de nouvelles postures et styles de yoga furent créés. Autrement dit, le terme asana s’est donc grandement enrichi depuis plusieurs siècles. Nous avons d’un côté l’aspect philosophique, psychique et traditionnel, de l’autre, l’aspect physique et physiologique.

La toute première asana

Au départ, il n’existait qu’une seule asana, une posture assise, afin de pratiquer la méditation. En effet, asana, au sens littéral du terme, signifie “le siège”.

Lotus, demi-lotus, ou jambes croisées, peu importe. Le but était de trouver une posture assise confortable où les yogis pouvaient passer plusieurs minutes immobiles, en gardant la colonne vertébrale droite, le corps détendu et l’esprit le plus calme possible. L’objectif premier étant d’entrer dans un état méditatif.

L’évolution progressive des asanas

Les positions ont de nos jours bien évolué, et se sont multipliées au fil des années. Le mot asana est ainsi devenu par la suite un suffixe. Au fur et à mesure que de nouvelles postures furent créées, on ajouta préalablement au terme asana, les indications concernant la posture.

Malgré les siècles qui ont passés et les évolutions connues par le yoga, le sanskrit est toujours utilisé pour qualifier les postures de yoga, même les plus récentes. C’est ainsi un moyen de se rappeler l’origine de cette pratique, en perpétuant l’utilisation de cette langue ancienne. Bien que modernisée, il ne faut pas oublier que cette pratique vient d’Inde.

Le sanskrit est même devenu la langue officielle et universelle du yoga. Une manière de codifier les postures. Ainsi, où que vous pratiquiez dans le monde, le nom des postures restera le même. L’enseignant donnera également la traduction dans sa propre langue, mais l’emploi du sanskrit est commun à tous.

Le nom des postures de yoga n’est pas la seule chose qui fut conservée en sanskrit. Les chants de mantra, ou la pratique de mudra sont également retransmises dans la langue sacrée indienne.

La signification des postures de yoga

La construction grammaticale des noms de postures

Prenons l’exemple des différentes postures de méditation. La variation avec les jambes en tailleur s’appelle « sukhasana« . “Sukh” signifiant ici “posture de la non-souffrance« . L’option du demi-lotus est quant à elle qualifiée de “ardha padm-asana”. “Ardha” se traduisant par demi et “padma” par lotus.  Enfin, la posture la plus avancée, celle du lotus complet, porte le nom “padm-asana”.

On constate ici que le nom des postures est composé de manière identique. Un préfixe, offrant une indication sur la posture, et un suffixe commun “asana”.

Afin d’illustrer au mieux cette idée, prenons ici un autre exemple. La posture de l’enfant est appelée “Balasana” en sanskrit. Dans ce cas-ci, bala (enfant) est le préfixe et il est, comme toujours, suivi du suffixe asana.

Dans la langue sanskrit, de nombreux mots se terminent avec la voyelle “a”. Or, afin de prononcer les noms de postures plus facilement, tous les préfixes se terminant par un “a” sont modifiés. En effet, la lettre “a” est retirée, afin de sonner plus juste avec le suffixe asana.

Prenons à nouveau l’exemple de la posture du lotus, Padmasana. L’écriture correcte devrait être Padma (pour lotus), suivie d’asana. Or le nom final de la posture est padmasana. Ce qui est phonétiquement plus pratique.

Enfin, vous avez sûrement dû remarquer qu’en sanskrit, il y avait souvent deux orthographes possibles pour une même pose.

Par exemple, la posture de relaxation finale d’une séance de yoga, ou posture du cadavre peut s’écrire de deux manières en sanskrit : Savasana ou Shavasana.

Lorsque la lettre “s” est suivie d’un “h”, c’est pour former le son “ch”. Cependant, une fois de plus, afin de rendre la prononciation des postures plus simple, le “h” peut être supprimé. Le son “ch” de Shavasana devient ainsi le son “sa” sans le h.

Les différentes catégories de postures

Comme vous l’aurez compris, le suffixe asana est présent dans chaque nom de posture, c’est le préfixe qui vient faire toute la différence, en apportant des précisions sur la posture. Les préfixes utilisés pour les postures peuvent être classés dans différentes catégories. Dans cette seconde partie, nous allons vous les présenter.

Les objets ou éléments naturels

Un grand nombre d’asanas représentent des objets, ou encore des éléments présents dans la nature. Parmi les préfixes les plus utilisés en yoga, nous retrouvons :

  • Chakra, signifiant roue, donnant Chakrasana, la posture de la roue.
  • Chandra, signifiant lune,  Ardha Chandrasana, la posture de la lune.
  • Danda, signifiant bâton, donnant Dandanasana, la posture du bâton.
  • Dhanu, signifiant arc, donnant Dhanurasana, la posture de l’arc.
  • Hala, signifiant charrue, donnant Halasana, la posture de la charrue.
  • Nava, signifiant bateau, donnant Navasana, la posture du bateau.
  • Le fameux padma, signifiant lotus, donnant Padmasana, la posture du lotus. 
  • Setu, signifiant pont, donnant Setuasana, la posture du pont.
  • Triko, signifiant, triangle, donnant Trikonasana, la posture du triangle.
  • Surya, signifiant soleil, utilisé pour la célèbre séquence de la Salutation au Soleil, Surya Namaskar.
  • Tada, signifiant montagne, donnant Tadasana, la posture de la montagne.
  • Ou encore vrka, signifiant arbre, donnant donc Vrkashasana, la posture de l’arbre. 

Ci-dessous, voici d’ailleurs la représentation de Vrikshasana, la posture de l’arbre.

Noms des postures de yoga_2

Les postures aux noms d’animaux

Fameux chien tête en bas, ou encore posture du chat, un nombre important de postures représentent la faune animale. Voici ici une liste des plus fréquentes :

  • Beka, signifiant grenouille, donnant Bekasana, la posture de la grenouille.
  • Bhuja, signifiant cobra, donnant Bhujangasana, la posture du cobra.
  • Kaka, signifiant corbeau, donnant Kakasana (également appelé Bakasana), la posture du corbeau.
  • Kapot, signifiant pigeon, donnant Kapotasana (attention, ici on parle de la posture avancée, proche de la posture de la roue, et non la posture assise Eka pada rajakapotasana), la posture du pigeon. Attention, ici on parle de la posture avancée, proche de la posture de la roue, et non la posture assise Eka pada rajakapotasana).
  • Makara, signifiant crocodile, donnant Makarasana, la posture du crocodile.
  • Matsya, signifiant poisson, donnant Matsyasana, la posture du poisson.
  • Salabha, signifiant sauterelle, donnant Salabhasana, la posture de la sauterelle.
  • Simha, signifiant lion, Simhasana, la posture du lion rugissant. On l’utilise également pour l’exercice de respiration, appelé Simhasana Pranayama. Ce dernier est une technique qui permet de détendre les tensions dans le visage, en relâchant la mâchoire et la langue.
  • Svana, signifiant chien, donnant Adho Mukha Svanasana, la très célèbre posture du Chien tête en bas.
  • Ustra, signifiant chameau, donnant Ustrasana, la posture du chameau.
  • Ou encore vrschik, signifiant scorpion, donnant Vrischikasana, une inversion avancée et très technique, la posture du scorpion.

Ci-dessous, voici Ustrasana, la posture du chameau. La variation avancée consiste à déposer les mains sur les talons, avec la gorge ouverte et la tête penchée en arrière.

Noms des postures de yoga_3

Les postures du corps

Le corps étant au centre de la pratique physique du yoga, il paraît évident qu’un grand nombre de postures contiennent des appellations faisant référence à différentes parties du corps. On compte parmi les plus courantes :

  • Anga, signifiant membres, souvent utilisé comme référence pour les bras ou les jambes.
  • Bhuja, signifiant épaule
  • Hasta, signifiant main
  • Pada, signifiant pied
  • Janu, signifiant genou
  • Karna, signifiant oreille
  • Mukha, signifiant visage
  • Pincha, signifiant menton
  • Sirsa, signifiant tête

Ci-dessous, Janu Sirsasana, ou la posture de la tête au genou. À ne pas confondre avec Utthita Hasta Padangusthasana, la posture du gros orteil.

Là où la posture de la tête au genou consiste à se pencher en avant, avec la jambe devant soi, la posture du gros orteil invite à ouvrir la jambe sur le côté, puis à orienter le bassin du même côté que la jambe. D’apparence, elles peuvent sembler similaires, et pourtant elle ne sollicite pas les mêmes muscles, ligaments et articulations.

Noms des postures de yoga_4

Les postures dans l’espace

Enfin, certaines postures comportent des termes offrant une indication sur la manière d’effectuer la posture dans l’espace. Par exemple :

  • Adho, signifiant en bas
  • Urdhva, signifiant vers le haut
  • Bandha, signifiant fermé
  • Ou encore utthita, signifiant étiré

Ci-dessous, Adho mukha svanasana, la posture du chien tête en bas

Noms des postures de yoga_5

Nous espérons que ce guide d’explication sur la signification des postures de yoga vous permettra d’y voir plus clair quand vous entendrez le nom sanskrit d’une posture. En espérant que cela puisse vous aider lors de vos prochaines séances de yoga.

Le fait de connaître les postures de base en sanskrit est une belle manière de s’impliquer encore plus dans sa pratique de yoga. C’est une manière de mieux comprendre les postures et l’intention derrière chacune d’entre elles. Vous n’êtes pas d’accord ?

Sur ce, nous vous souhaitons une très belle pratique !

Namaste.

À LIRE AUSSI

Commenter